Mon compagnon me frappe, que faire ?

 

Votre copain vient de vous frapper pour la première fois…votre mari exerce sur vous des violences psychologiques et physiques, devant vos enfants… ?

Vous avez l’impression d’être prise dans un cercle vicieux et vous ne savez pas comment vous protéger de cette escalade de la violence ?

 

Le cercle vicieux de la violence !

 

La loi vous permettra de faire valoir vos droits que vous soyez mariés ou non, peu importe votre statut de couple au regard de l’administration.

 

En cas d’urgence, le site du ministère des droits des femmes vous aidera, en outre il existe partout en France des lieux d’accueil et des associations spécialisées (cliquer sur le lien) qui pourront vous soutenir.

 

Comment se protéger ?

 

Il existe différentes démarches pour se protéger tant physiquement que d’un point de vue juridique. Confronter à cette situation, la victime ne réalise bien souvent pas la gravité de la situation et a tendance à avoir honte ou peur d’en parler.

 

 

Pourtant des manoeuvres simples et efficaces permettraient de vous ménager non seulement des preuves pour l’avenir mais aussi de se protéger rapidement :

⇒ Après un épisode de violence, la peur ou la honte d’en parler vous font hésiter à porter plainte, et, pour un tas de raisons qui vous sont propres.

PAS DE PANIQUE, reprenez vos esprits, et :

 

Aller consulter un médecin, que vous ayez des traces de coups ou pas (les blessures psychologiques sont aussi prises en compte), il est très important de consulter un médecin pour faire établir un certificat médical, qui mentionnera également la durée de l’incapacité totale de travail (ITT) et cela, indépendamment du fait que vous travaillez ou non.

 

Déposer une main-courante au commissariat ou à la gendarmerie : Cela vous permet de relater officiellement des faits mais aucune suite juridique ne sera donnée. Votre dossier sera enregistré dans la base de donnée des services de police et cela peut vous faire gagner du temps par la suite, si vous deviez porter plainte.

 

⇒ Si, au contraire, vous vous sentez prête à raconter ces épisodes de violences à la police, parce que vous sentez que la situation vous met en danger vous ou vos enfants (si vous en avez).

• Là encore, aller consulter un médecin

 

Porter plainte : Cette fois, il s’agit d’engager les rouages de la justice et de chercher à faire ouvrir une enquête, avec toutes les suites juridiques que cela peut comporter.

 

Demander une ordonnance de protection : cette démarche permet (entre autres mesures) d’obliger le partenaire violent à quitter le logement, si vous le partagez avec lui.

 

 

N’hésitez pas à demander l’aide d’un avocat dans ces différentes situations ou pour constituer un dossier de demande de protection. En effet, il est important de bien préparer votre dossier.

Le Conseil National des Barreaux a mis en ligne un moteur de recherche pour trouver un avocat dans toute la France : http://cnb.avocat.fr/Trouver-un-avocat-en-France_a341.html

NATHALIE VANEENOO

Elève-avocate (ERAGE, Strasbourg)