Je ne veux pas devenir mère : Que faire ?

Être mère ou ne pas être mère: telle est la question !

Pas d’inquiétude, on se passera ici bien volontiers de tous les débats sociétaux, sociaux, moraux, éthiques et religieux relatifs à cette question ! Vous voilà rassurées !

 

Pour info : Le choix d’avoir accès ou pas à la maternité est certes avant tout un choix personnel mais il est aussi un principe juridique important : l’autonomie personnelle selon lequel chacun a le droit d’opérer ses choix concernant son propre corps (encore heureux me direz-vous !)

 

Que l’on soit mineure, majeure, en couple, célibataire, homo, hétéro la question de la maternité se pose pour toute à tout moment de la vie… mais le droit dans tout ça ?

 

Justement, l’état actuel du droit en France a connu énormément de changements car le législateur s’est efforcé de s’adapter aux évolutions de la société et de poser un cadre légal pour chaque situation. D’ailleurs, les dernières mesures en matière de santé datent de 2016 !… Qui a dit que notre législateur n’était pas à la mode ?

 

 

DEVENIR MAMAN, NAN !

Pour un tas de raisons qui n’appartiennent qu’à vous (et sur lesquelles personne n’est en droit de vous juger!), la maternité n’est pas la priorité du moment, ou ne sera pour vous jamais à l’ordre du jour.

 

Heureusement, le droit est là et a permis que soit légalement autorisées plusieurs possibilités :

 


La contraception

 


 

Il existe tout un florilège de moyens de contraception à votre disposition !

 

Pour info : http://www.choisirsacontraception.fr est un site du Ministère de la Santé qui offre toutes les informations nécessaires et utiles : n’hésitez pas à le consulter avant de choisir un contraceptif !

 

Les moyens de contraception sont rendus accessibles par des professionnels de santé, comme des médecins, pharmaciens, infirmières scolaires, centres de planification et d’éducation familiale, établissements d’information, de consultation et de conseil familial (EICCF).

Allez les consulter !

 

Bon à savoir : il est possible d’avoir recours à la contraception d’urgence (pilule du lendemain) depuis une loi du 13 décembre 2000 : http://www.piluledulendemain.com/

 

 

Le point question : je suis mineure et souhaite avoir accès à un moyen de contraception sans que mes parents le sachent, est-ce possible ?

Même si vous êtes mineures, vous n’avez légalement pas besoin du consentement de vos parents pour vous procurer un quelconque moyen de contraception !

C’est la loi elle-même qui le dit: “Le consentement des titulaires de l’autorité parentale ou, le cas échéant, du représentant légal n’est pas requis pour la prescription, la délivrance ou l’administration de contraceptifs aux personnes mineures” (art. L.5134-1 du Code de la santé publique). Tout ça pour dire que, non, mesdemoiselles, vous n’avez pas besoin de l’accord de vos parents pour prendre un moyen de contraception.

Par contre, on ne peut que vous recommander d’aborder ce sujet avec vos parents, il est toujours préférable qu’ils soient au courant et que vous puissiez en discuter ensemble.

Bon à savoir : Pour se procurer des moyens de contraception, les centres de planification et d’éducation familiale (CPEF) mettent à disposition des contraceptifs de manière anonyme et gratuite.

 

Pour trouver un CPEF : https://ivg.social-sante.gouv.fr/les-centres-de-planification.html

 

 


L’interruption volontaire de grossesse


 

 

Vous êtes confrontée à la problématique délicate d’une grossesse non désirée et/ou, votre situation ne vous permet pas de gérer une grossesse pour des raisons personnelles et/ou médicales. Plus d’une femme sur trois a recours à une IVG dans sa vie, ce n’est donc absolument pas une pratique marginale !

 

L’avortement est véritable un droit !

 

En 1975, une femme s’est battue pour que l’on bénéficie de ce droit : Madame Simone Veil. Respect et gratitude pour cette femme qui s’est affranchie des préjugés et mœurs de l’époque !

 

L’essentiel à savoir :

– L’IVG peut être pratiqué jusqu’à la fin de la 12ème semaine, soit 14 semaines après le début des dernières règles

– L’IVG est totalement gratuit car remboursé intégralement par l’assurance maladie

 


La stérilisation

 


 

Plus méconnue, (car peut-être plus taboue ?), la stérilisation à visée contraceptive est autorisée depuis une loi de 2001.

 

Pour les femmes, cette pratique peut consister en une ligature des trompes ou une hystéroscopie. Cette pratique est considérée comme définitive et irréversible.

 

Seules les personnes majeures peuvent la demander.

 

Une première consultation aura lieu avec un médecin afin de connaitre les motifs de votre demande et de vous communiquer toutes les informations utiles pour que votre décision soit libre et éclairée.

 

A l’issue de cette première consultation, il s’écoulera un délai de réflexion 4 mois avant la deuxième consultation qui précèdera l’intervention chirurgicale.

 

Pour plus d’infos : http://www.choisirsacontraception.fr/pdf/sterilisation.pdf

 

 

Léa RUDLOFF

Elève-avocate (ERAGE, Strasbourg)